Paris va supprimer la moitié des places de stationnement de voitures

C’était une promesse de campagne d’Anne Hidalgo : supprimer des places de stationnement pour réduire la place de la voiture dans la capitale. Et ça commence dès ce mardi 20 octobre, avec le lancement d’une grande consultation numérique pour connaître les besoins et envies des Parisiens.

Anne Hidalgo, la maire de Paris, continue sa bataille contre la voiture en ville. Son nouveau projet : réduire de moitié le nombre de places de stationnements dans les rues. Pour cela, elle lance les états généraux du stationnement qui débutent ce mardi, avec une consultation numérique. 

Jacques Galvani, adjoint à la Mairie de Paris en charge de l’accessibilité, l’assure « aucune place de stationnement pour les personnes en situation de handicap ne va être supprimée« . 

Les parisiens au centre du projet 

A travers sept thématiques, les parisiens – et les habitants de la métropole – sont invités à donner leur avis, leurs propositions et exprimer leurs besoins concernant la transformation de leurs rues. Que faire de ces 70.000 places supprimées ? Des espaces de jeux, des stations de rechargement pour voitures électriques, des boites de stationnements pour vélo ou encore des jardinières ? Autant de propositions pour laisser les Parisiens réinventer leur lieu d’habitation

Moins de voitures, plus de nature

Christophe Najdvoski, adjoint à la Maire de Paris en charge de la végétalisation de l’espace public, a imaginé plusieurs niveaux de végétalisation des rues. Il commence par la plantation d’arbres pour lutter contre les dômes de chaleurs jusqu’à la création de rues potagères. « La ville du XXIème siècle ne ressemblera pas à celle du XXème siècle. Un siècle où la ville s’est adaptée à la voiture. Nous voulons moins de voitures, pour plus de nature. » explique Christophe Najdvoski. 

La consultation est la première étape de ces états généraux du stationnement. Une conférence citoyenne est prévue du 27 novembre au 5 décembre afin d’approfondir les discussions avant la tenue de plusieurs ateliers thématiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *