Sécurité Routière – Nibali : « Un cycliste meurt toutes les 40 heures ! »


A l’occasion de la nouvelle année, Vincenzo Nibali n’a pas souhaité mettre en priorité des voeux de bonheur. Habitué des coups de gueule, le « Requin de Messine » a poussé son cri sur la sécurité routière dans les colonnes d’Ilgiornale. L’Italien a cité un exemple qu’il vient de vivre durant la période de fêtes : « Pour les vacances du Nouvel An, j’étais à Fiuggi avec les parents de Rachele, ma femme, et avant le dîner, j’ai fait un bon entraînement comme d’habitude. Sur le chemin du retour, près de chez moi, je suis tombé sur un autre accident de la route avec comme victime un innocent garçon de 14 ans (Paolo, dans un coma pharmacologique). » 

La lutte pour la sécurité routière de l’autre côté des Alpes est un sujet pris plus que sérieusement par les coureurs professionnels, notamment depuis l’accident tragique qui a coûté la vie à Michele Scarponi. Le Sicilien quand à lui a déjà vécu d’autres drames concernant des coureurs proches de lui : « En 2016, j’ai perdu un garçon qui conduisait dans mon équipe de jeunes (Rosario Costa, ndlr). Il a été renversé sous les yeux de son père. Un an plus tard, nous avons pleuré la mort de Michele Scarponi, mais il ne se passe pas une journée sans accident avec des cyclistes. Il est vrai que la voiture est devenue un bureau et nous n’avons plus de contrôle sur l’utilisation des téléphones portables. »

Celui qui visera le Giro, les Jeux Olympiques et les Mondiaux cette année a terminé sur ce chiffre plus qu’alarmant et une énième accusation légitime en direction d’un pouvoir inactif dans cette lutte : « Les routes sont de plus en plus dangereuses, maintenant nous les cyclistes nous gênons. Les chiffres sont fous: un cycliste meurt toutes les 40 heures ! C’est un véritable massacre, en attendant, cependant, le projet de loi sur les modifications du code de la route est dormant et personne ne semble vouloir le porter au Parlement . »